Histoire


Un tank sur la Lune

Entre 1970 et 1973, pendant 16 mois, les Russes ont téléguidé depuis la Terre, deux petits robots qui ont parcouru à eux deux, près de 50 km sur la Lune. Ce succès resté confidentiel pendant 20 ans est un des plus grands exploits technologiques de l’URSS. Conçue dans le secret des laboratoires soviétiques, éclipsée par le triomphe des missions Apollo, l’aventure des Lunokhod est restée presque inconnue du public mondial. L’ouverture des archives spatiales de l’ex URSS, le retour des américains dans la courses à l’espace et plus récemment le travail des robots sur la planète Mars, ont remis en lumière cette odyssée. Partons sur les traces de cet engin lunaire mystérieux et de l’aventure humaine des savants qui ont contribué à la conquête de la Lune.


Le disque de Nebra ou le ciel forgé 2

Les grandes découvertes archéologiques changent très souvent, de façon inattendue et surprenante, notre vue du passé. Personne n’aurait imaginé, qu’une victime d’un meurtre aurait pu être conservée dans un glacier des Alpes depuis plus de 3000 ans[…]


Voyage autour de Saturn

Dans le programme Apollo, il y a un engin qui défie, même encore de nos jours, tous les superlatifs : la fusée Saturn V. C’est à ce jour, la plus puissante et la plus imposante jamais construite par l’homme.
Elle est l’œuvre de l’ingénieur d’origine allemande Wernher Von Braun, père des tristement célèbres V2 de la seconde guerre mondiale[…]


Les missions Apollo 1

  En 1961, après la promesse du Président Kennedy, la machine industrielle américaine se met en branle. Le programme Apollo permet progressivement de distancer l’Union Soviétique. Mais le premier drame se produit, avec la mort des astronautes d’Apollo 1. L’arrivée en force des américains est flagrante lors de la mission Apollo 8 qui contourne la […]


La course à la Lune

Introduction Depuis la nuit des temps l’homme observe le ciel avec crainte et respect. Parmi les objets qui brillent dans le ciel nocturne, la Lune fut probablement la première à attirer l’attention de nos ancêtres. Au XXème siècle, la Lune aura sans nul doute stimulé l’avènement de l’astronautique. Etant notre voisine céleste la plus proche, […]


Le séisme de Bâle du 18 octobre 1356 3

Le séisme qui a anéanti la ville de Bâle en Suisse et sa région le 18 octobre 1356, compte pour les séismologues et les scientifiques, pour l’un des plus forts tremblements de terre, recensé au nord des Alpes à travers les temps historiques.
En 2013 cette catastrophe remonte très loin dans le temps, 657 années pour être exact. Se remémorer un tel événement dans le temps est problématique du fait que les témoignages oraux se soient perdus avec les années, et qu’il n’y ait eu que très peu d’écrits.
Paradoxalement le séisme de Bâle, contrairement à ce qu’on a toujours prétendu, a fait peu de victimes au vu de l’intensité des secousses. Un tel séisme aurait dû faire, en temps normal, beaucoup plus de morts. C’est grâce au comportement solidaire des survivants et de la population épargnée des environs, qu’une fois le choc passé, les habitants ont reconstruit très rapidement et courageusement la ville.
La question qui se pose est : que s’est-il passé la nuit du 18 au 19 octobre 1356 et les jours suivants ?


L’expérience d’Ératosthène reproduite au lycée Alfred Kastler

Dans le cadre de l’Année Mondiale de l’Astronomie (AMA09), le groupe des littéraires de la première L/ES du lycée Alfred Kastler de Guebwiller, à l’initiative de leur professeur de Mathématiques, M. Philippe, a reproduit l’expérience du philosophe et homme de science grec Eratosthène. Rappelons que cette expérience permet de donner une estimation de la circonférence polaire de la Terre. Les résultats définitifs ayant été connus peu avant Pâques, voici le compte-rendu de cette aventure astronomique.