NGC 869 et NGC 884 – le Double amas de Persée

  Cible : NGC 869 et NGC 884 – le Double amas de Persée   Date : 10.08.2011 Lieu de prise de vues : Molkenrain – Alsace Imageur : Lunette Astro-Tech ED Ø80 Focale=550 mm (F/D6.9) + APN Canon 350D non défiltré Auto-guideur : sans Monture : équatoriale SkyWatcher HEQ5 Pro Goto automatisée Réducteur de […]


Observer des quasars 1

Le nom de quasar vient de la contraction de l’expression “quasi stellar object” (objet quasi stellaire, ou QSO). Il s’agit d’objets célestes ponctuels ressemblant à des étoiles, mais dont le spectre n’a rien à voir avec celui d’une étoile. D’ailleurs les quasars sont des objets extragalactiques, et figurent parmi les objets les plus lointains connus.


La plus grande galaxie de l’Univers : IC 1101 (ou PGC 54167 ou UGC 9752) 7

Au cours d’un camp d’astronomie organisé par notre association, nous avons réussi à observer en visuel la plus grosse galaxie connue (printemps 2014) : IC 1101.
Ses caractéristiques sont incroyables !
Tout possesseur d’un instrument de 350 mm ou plus peut tenter l’expérience, à condition d’être sous un ciel bien noir.


NGC 6888 – la nébuleuse du Croissant

  Cible : la nébuleuse du croissant   Lieu de prise de vues : Fresse sur Moselle – Vosges Date : 09.03.2014 Imageur : Lunette Astro-Tech ED Ø80 Focale=550 mm (F/D6.9) + APN Canon 350D défiltré (Merci Olivier!) Auto-guideur : Mini Guide Scope Orion Ø50 Focale =162mm  (F/D3.2) + PL1M Monture : équatoriale SkyWatcher HEQ5 […]


Grand champ sur M101

  Première activité depuis quelques temps, le week-end du 8 mars fut la reprise pour moi de l’astrophoto. Durant ces derniers mois, mon activité principale était de préparer mon matériel. J’ai acquis de nouveaux accessoires, et préparé et testé les différents logiciels d’acquisition et d’autoguidage…   Cible : une galaxie spirale de la Grande Ours […]


Combattre les croyances par la raison, combattre l’obscurantisme

L’objet de cet article est le combat de la raison contre la croyance.
Je distingue trois types de croyances : les croyances obligées, respectables ; les croyances raisonnables mais discutables, respectables elles aussi ; et enfin, les croyances stupides, non respectables.
Si l’on ne peut quasiment rien faire contre les premières et certainement vaut-il mieux ne rien faire contre elles, on peut tenter de savoir si les deuxièmes sont légitimes à l’aide de la science et de la raison, ou si elle pourraient être invalidées. Nous verrons un exemple quant à la croyance raisonnable la plus répandue, celle en un Dieu unique. Mais nous verrons qu’il n’est pas sûr qu’il soit bon d’essayer de se passer de ces croyances raisonnables… Quant aux croyances stupides, ce sont elles que l’on veut franchement combattre, car au mieux, elle font perdre du temps à leurs adeptes, au pire, elles sont dangereuses, voire mortelles pour eux.
La matière, l’espace, le temps, les Absolus au sens philosophique, l’intelligence artificielle, le principe du rasoir d’Ockham, les principes et les axiomes, sont des concepts centraux de cet essai épistémologique…


Le jour de la nuit

La F4A organisera à nouveau cette année la grande rencontre de Villé (67) pour le jour de la nuit.


Le séisme de Bâle du 18 octobre 1356 3

Le séisme qui a anéanti la ville de Bâle en Suisse et sa région le 18 octobre 1356, compte pour les séismologues et les scientifiques, pour l’un des plus forts tremblements de terre, recensé au nord des Alpes à travers les temps historiques.
En 2013 cette catastrophe remonte très loin dans le temps, 657 années pour être exact. Se remémorer un tel événement dans le temps est problématique du fait que les témoignages oraux se soient perdus avec les années, et qu’il n’y ait eu que très peu d’écrits.
Paradoxalement le séisme de Bâle, contrairement à ce qu’on a toujours prétendu, a fait peu de victimes au vu de l’intensité des secousses. Un tel séisme aurait dû faire, en temps normal, beaucoup plus de morts. C’est grâce au comportement solidaire des survivants et de la population épargnée des environs, qu’une fois le choc passé, les habitants ont reconstruit très rapidement et courageusement la ville.
La question qui se pose est : que s’est-il passé la nuit du 18 au 19 octobre 1356 et les jours suivants ?


Résultats de la mission à l’OHP V 1

Dans le précédent article, vous avez pu suivre la mission que nous (Paul, Olivier, Hubert et Matthieu) avons effectuée du 7 au 14 avril 2013. Cette mission a été un réel succès, nous vous présentons, ici, les résultats que nous avons obtenus. Pour rappel, notre objectif était de mesurer les variations de luminosité d’astéroïdes afin, […]


Modélisation numérique d’un transit d’exoplanète

Dans cet article, on présente d’abord comment on peut obtenir un modèle numérique de disque stellaire en tenant compte de l’assombrissement centre-bord et de la présence éventuelle de taches. Puis, on présente une modélisation numérique du transit devant ce disque stellaire de différents systèmes : un disque d’exoplanète, un disque d’exoplanète avec lune, une sorte de « grille en code barre » selon l’idée de l’astronome Luc Arnold. On obtient alors des courbes de lumière qui ont un aspect caractéristique…


Classification des GTS selon Waldmeier 6

Ce petit article sans prétention va présenter mes observations du Soleil et plus particulièrement faire une analyse sur la classification des GTS (Groupes de Taches Solaires) selon la description de Waldmeier. (Max Waldmeier : 1912 – 2000).