La plus grande galaxie de l’Univers : IC 1101 (ou PGC 54167 ou UGC 9752) 13


 

La galaxie IC 1101 est une galaxie supergéante de l’amas Abell 2029. C’est sa plus grande galaxie.

Actuellement (2014), c’est la galaxie la plus massive connue et il sera probablement difficile d’en trouver une encore plus massive.

Elle a été découverte par William Herschel en 1790.

On peut l’observer en visuel avec un télescope de 350 mm de diamètre, voire de 300 mm.

 

Voici ci-dessous quelques données utiles à son observation :

 

Constellation Vierge
Ascension droite 15 h 10 min 56.1 s
Déclinaison 05° 44′ 41″
Type galaxie E3
Dimension apparente 1,2′ x 0,6′
Magnitude apparente 14,7

 

Ce qui fait de IC 1101 une galaxie spéciale, ce sont sa taille et sa masse. Voici ci-dessous ses caractéristiques comparées à celles de notre galaxie et à celles de M87, la galaxie géante de la Vierge :

 

Voie Lactée M 87 IC 1101
Masse (en masses solaires) 200 milliards 10 000 milliards (50 fois la Voie Lactée) 2 500 000 milliards (25 000 fois la Voie Lactée)
Diamètre (en années-lumière) 100 000 900 000 6 000 000
Vitesse d’éloignement (km/s) —— 1300 23 370
Distance (en années-lumière) —— 53 millions 1,07 milliards
Masse du trou noir central (en masses solaires) 3,7 millions 6,6 milliards Semble inconnue pour le moment

 

Notons toutefois que suivant les sources, les diamètres ou les masses de ces galaxies peuvent varier parfois d’un facteur important !

Je dois reconnaître que cela a été une grande satisfaction pour moi d’observer cette galaxie. En effet, je me disais que c’est l’un des rares objets connu par toutes les autres civilisations de l’Univers observable assez développées pour entreprendre de telles observations. On voit cette galaxie de très loin !

Si cette galaxie est si massive, c’est parce qu’elle est à la croisée de plusieurs « filaments » de matière que l’on peut observer lorsqu’on regarde l’univers à très grande échelle. L’univers ressemble effectivement à une sorte de mousse, avec des zones vides (dans les bulles) et des zones de très forte concentration de matière (là où les bulles se croisent).

Pour observer IC 1101 en visuel, pointer les coordonnées données ci-dessus et voir le champ ci-dessous. L’image a été faite en CCD par Matthieu Bachschmidt, le 1er mai 2014 vers 1h00 TU, 1 heure de pose (12x5minutes) avec C11 F/6.3 Caméra CCD SBIG ST8XME.

 

IC1101

 

IC1101-anim

 

Sur l’image du dessous en négatif, on indique en rouge, les galaxies du champ, dont seule IC 1101 sera visible en visuel. En vert, on indique les étoiles avec leurs magnitudes. Ces étoiles permettront à l’observateur d’être bien certain d’être au bon endroit.

Un objet à tenter à tout prix !


Avatar

A propos de Jean-Luc GARAMBOIS

Formation en physique. Passionné par tous les sujets d'astronomie et plus particulièrement par le ciel profond : les quasars et les galaxies. Passionné en parallèle par les mathématiques et en particulier par les suites aliquotes. Passionné aussi par l'intelligence artificielle. A toujours du temps pour discuter de l'un ou l'autre de ces sujets.

Répondre à Khair Ahmed Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 commentaires sur “La plus grande galaxie de l’Univers : IC 1101 (ou PGC 54167 ou UGC 9752)

  • Avatar
    Paul Garde

    Bonjour, grâce à votre article et aux images ci-dessus j’ai pu repérer « facilement » et observer cette Galaxie monstrueuse… Imaginer (est-ce vraiment possible…?) un monstre pareil fait froid dans le dos.
    Télescope Orion 14 XXi – (356/1650).
    En tous cas mille merci…!

  • Avatar
    Horizon

    Bonjour Jean-Luc.
    J’ai du mal à me remettre de ce que je viens de lire… Ca dépasse tout ce que j’aurais pu imaginer…
    Toutefois, je me disais que ce que nous voyons aujourd’hui de cette galaxie date de plus d’un milliard d’années. Donc, la position l’une vis-à-vis de l’autre des deux galaxies, la «nôtre» et la géante, a dû considérablement évoluer.
    Entre-temps, IC 1101 a peut-être aussi absorbé des galaxies plus petites, sans même s’en rendre compte…
    Enfant, j’étais passionné d’astronomie… Hélas, la vie ne m’a pas laissé le temps de m’y intéresser autant que je l’aurais souhaité. Il n’y avait pas non plus internet grâce à quoi j’ai découvert tellement de choses…
    Merci de nous apporter vos lumières.
    H.

    • Avatar
      Jean-Luc GARAMBOIS Auteur de l’article

      Bonjour Horizon,
      Merci pour votre commentaire.
      Oui, quand j’ai découvert cette galaxie dans un article, j’étais moi aussi « soufflé ».
      Je ne pense pas que la position relative de cette galaxie lointaine et de la nôtre ait beaucoup changé en 1 milliard d’années.
      Quant à son grossissement dû à son cannibalisme, il doit certes exister, mais je n’ai pas trop idée de sa vitesse d’évolution.
      Pour en savoir plus, il faut rechercher des articles qui parlent de cet objet.
      J’aimerais bien aussi trouver des données sur le trou noir central !
      Jean-Luc

  • Avatar
    Marco

    Bonne nuit Jean-Luc (j’écris à 1:56 de la nuit),

    tu as écrit : « on indique en rouge, les galaxies du champ, dont seule IC 1101 sera visible en visuel. ». Mais ce qui est visible ou pas en visuel dépend du diamètre de l’ouverture libre du téléscope. Te réfères-tu donc à ton C11 ? Concernant ce dernier, je trouve toujours plus correct et technique d’indiquer diamètre (28 cm) et focale au lieu du modèle de la marque (C11) ; éventuellement en y rajoutant après: Schmidt-Cassegrain puis la marque.

    Marco

    • Avatar
      Jean-Luc GARAMBOIS Auteur de l’article

      Bonjour Marco,
      Quand on dit que seule IC 1101 est visible en visuel parmi toutes les galaxies indiquées en rouge, c’est bien entendu avec un télescope de au moins 350 mm de diamètre, instrument avec lequel l’observation a été réalisée. Le C11 est l’instrument qui a été utilisé pour réaliser l’image CCD, donc avec temps de pose. Je doute fortement que l’on puisse observer IC 1101 en visuel dans un C11 (280 mm de diamètre), je n’ai jamais essayé ! C’est peut-être possible avec un instrument de 300 mm de diamètre en dernière limite sous un ciel très pur…
      Mais comme tu le précises, c’est bien le diamètre de l’instrument qui est le paramètre qui détermine ce que l’on peut observer avec.
      J’espère que si un lecteur de cet article arrive à observer IC 1101 avec plus petit que 13 pouces (33 cm), observation réalisée par Charles Theriault, voire un commentaire précédent, il ne manquera pas de nous le signaler !
      Merci Marco pour ton commentaire.
      Jean-Luc

    • Avatar
      Jean-Luc GARAMBOIS Auteur de l’article

      Bonjour Ahmed,
      Merci pour l’intérêt que vous avez porté à l’article.
      D’après mes sources, IC 1101 dont il est bien question dans cet article est un objet différent de IC 1011. Il n’y a qu’à regarder les coordonnées de ces deux galaxies… qui ne sont pas les mêmes.
      Jean-Luc

  • Avatar
    Charles Theriault

    Bonjour
    J’aime bien votre commentaire sur IC 1101
    J’ai reussi à l’observer avec un telescope de
    13 pouces. À y penser c’est un objet unique
    voir symbolique de notre cosmologie.
    Bravo pour la photo.

    Charles (ville de Quebec)

      • Avatar
        Jean-Luc GARAMBOIS Auteur de l’article

        Bonjour Gilles,
        Non, on est très loin de pouvoir observer des céphéides à cette distance.
        Les plus lointaines détectées sont à 70 millions d’années-lumière.
        Pour mesurer la distance de cette galaxie, on a mesuré son décalage vers le rouge et on en a déduit sa distance grâce à la constante de Hubble.
        Merci pour l’intérêt que vous portez à l’article, cordialement,
        Jean-Luc