Historique des réunions 2016


Mardi 13 décembre 2016 : Camp astro.

Résumé du camp astro, par le collectif des participants.

Mardi 29 novembre 2016 : Le « paradoxe » de Fermi vu par un biologiste.

Dans sa forme moderne, le fameux Paradoxe de Fermi met en emphase la jeunesse du Soleil – et donc du système solaire et de la Terre – par rapport à l’âge total de l’Univers. Si, comme l’implique le Principe de Copernic, la Terre n’est pas exceptionnelle, cela signifie que l’émergence de la vie, de l’intelligence, et de civilisations technologiques ne doit pas l’être, elle non plus. Etant donnés les modèles mathématiques de colonisation de la Galaxie – la Voie Lactée –, qui semblent suggérer qu’une civilisation pourrait s’y répandre sur une échelle de temps de l’ordre de quelques millions d’années, le Paradoxe pose la question suivante : pourquoi n’avons-nous pas déjà détecté ou rencontré d’autres civilisations extraterrestres ? C’est ce qu’on appelle le « Grand Silence ».
Dans cet exposé, je vous montrerai tout d’abord que le Paradoxe de Fermi n’est ni un paradoxe – c’est-à-dire qu’il n’est pas une contradiction logique –, ni même directement attribuable, sous sa forme actuelle, au physicien Enrico Fermi qui en a pourtant la « paternité » dans l’esprit collectif. Deuxièmement, de nombreuses explications physiques et astronomiques ont été proposées pour expliquer le « Grand Silence », en partant par la rareté des planètes habitables, en passant par l’auto-annihilation des civilisations, et en allant jusqu’à la remise en cause de la faisabilité de voyages interstellaires. Même si la question de Fermi s’intéresse, au fond, à un problème fondamentalement biologique, très peu de scientifiques se sont interrogés sur les raisons de l’absence apparente de civilisations extraterrestres sous cet angle de réflexion. Je vais donc discuter de ce problème et apporter quelques arguments supplémentaires en parlant d’une notion centrale et incontournable des sciences de la vie… l’Évolution.

Mardi 15 novembre 2016 : Le « paradoxe » de Fermi : débat.

Qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce que la vie intelligente ? Fermi aurait posé une question sur l’absence de visite des extra-terrestres. Nous allons d’abord essayer de préciser la question de Fermi. Nous essaierons de voir si l’existence des extra-terrestres (intelligents) est compatible avec l’absence de leur visite chez-nous. Nous essaierons de voir quels types de civilisations d’ET intelligents pourraient exister et comment on pourrait les détecter. Nous essaierons ensuite de tirer une conclusion en attendant la visite de Frédéric Fischer, 15 jours plus tard. Frédéric, biochimiste passionné par l’exobiologie, a travaillé sur la question.

Mardi 18 octobre 2016 : Tour d’horizon

Mon intervention de ce soir va rester relativement simple en espérant pouvoir accueillir un nouveau jeune public au Club d’Astronomie de Wittelsheim. Simple certes mais pas simpliste, et dynamique je l’espère !… Les membres plus anciens trouveront encore à glaner surtout pour ceux qui n’ont pas l’habitude de beaucoup observer. Je vais tâcher de présenter quelques objets et observations accessibles depuis la simple vision oculaire ou la modique paire de jumelles 8 X 50 jusqu’aux télescopes de 600 en passant par les lunettes de 60 à 80 mm de diamètre. Partant du Soleil et de son cortège de planètes, sans oublier les comètes et autres objets du système solaire, nous nous éloignerons petit à petit dans la Voie Lactée, puis au-delà dans d’autres mondes galactiques. En ne consacrant que quelques secondes à chaque diapositive, on pourrait imaginer une pouponnière pour de futurs exposés plus fouillés… L’occasion pour certains de se lancer dans cette formidable aventure, si possible jeunes arrivants bien sûr, mais aussi pourquoi pas les plus anciens qui n’ont jamais osé le faire…

Mardi 4 octobre 2016 : Les Ondes Gravitationnelles

Dans la théorie de Newton la Gravitation est une force agissant instantanément entre deux corps massifs. Einstein a montré qu’une masse en mouvement accéléré pourrait rayonner des ondes. Si oui de quelle forme sont elles ? Comment vont elles se transmettre ? Il faudra donc parler de l’espace temps nécessaire à cette transmission.
On terminera en commentant les résultats observés par LIGO le 14 Septembre à 11h51 , la coalescence de deux trous noirs. Cette mise en évidence incontestable de ces ondes confirmait la véracité des théories d ‘Einstein.

Mardi 20 septembre 2016 : Conférences courtes
Ce soir nous allons avoir trois conférences courtes :

– Le festival d’astronomie de Fleurance, dernières avancées en astronomie.
Ce soir, on verra entre autres avec quel profit on peut aller au festival d’astronomie de Fleurance, plus grand festival scientifique d’Europe. En assistant à 13 conférences, 4 cours, 4 cafés astro et une projection, je me suis tenu au courant des dernières avancées dans les domaines les plus en avant en cette année 2016. J’ai pu assister à ces cours et conférences donnés par les plus grands noms qui ont su expliquer les choses avec beaucoup de pédagogie. J’ai clarifié plusieurs notions qui restaient obscures pour moi, notamment en ce qui concerne la gravitation, les défauts topologiques de l’univers, la géologie de mars, les algorithmes de traitement d’images… Et je vais essayer de vous résumer quelques idées afin de vous convaincre qu’il faut au moins une fois dans sa vie assister à ce festival magistral.

– L’actualité récente du ciel.
Tour d’horizon des événements marquants des dernières semaines.

– EUCLID
Lors de mon précédent exposé consacré aux lentilles gravitationnelles, nous avons vu que l’étude des déformations de la trajectoire de la lumière provenant d’objets de l’espace lointains constitue des indices pouvant nous éclairer sur la répartition dans l’espace de la matière. Cette répartition étant la clé pour comprendre la topologie de l’univers et la nature de son expansion.
C’est dans ce but et sur ce principe que l’agence spatiale européenne (ESA) a mis sur pied la mission EUCLID.
Après un petit descriptif sommaire de la mission, nous nous intéresserons aux caractéristiques du télescope spatial et des instruments embarqués, puis au déroulement et aux objectifs scientifiques de la mission.
Cette mission d’une durée minimum de 6 ans doit permettre d’observer environ 10 milliards de sources astronomiques sur près d’un tiers de la voûte céleste et de recueillir la quantité faramineuse de plus de 1 000 000 000 000 000 d’octets d’images brutes.
Ces données permettront peut-être aux astronomes de bâtir une nouvelle physique fondamentale autour de la matière noire et de l’énergie noire.

Mardi 6 septembre 2016 : Deux conférences vous sont proposées :

– Comment choisir son instrument astronomique ?
Je vous présenterai les différents types d’instruments en fonction de l’usage et du budget. Je vous donnerai aussi des astuces pour choisir son lieu d’observation.

– Utilisation du logiciel Stellarium.
Nous verrons comment utiliser le logiciel Stellarium pour préparer ses observations et aussi en vue de présenter le ciel à du publique.

Mardi 7 juin 2016 : Soirée astronomique pratique

Présentée par un collectif « d’anciens » autour d’Olivier, ce soir nous mettrons en pratique la manipulation et l’observation à l’aide d’un télescope de Dobson de 350 mm.
Vous apprendrez à assembler l’instrument et à pointer les objets du ciel nocturne.

Mardi 24 mai 2016 : Conférences courtes
Ce soir nous allons avoir trois conférences courtes :

– La première détection d’ondes gravitationnelles.
Le 14 septembre 2015, nous avons détecté pour la première fois des ondes gravitationnelles. Comment a-t-on fait ? Que nous a appris cette détection ? Comment va évoluer cette nouvelle manière d’observer ? Une révolution en cours et des chiffres qui dépassent l’entendement.

– L’actualité récente du ciel.
Tour d’horizon des événements marquants des dernières semaines.

– Les lentilles gravitationnelles, une clé pour mieux connaître notre Univers.
La compréhension de ce qu’est la matière noire est à ce jour un des principaux mystères qui occupe les recherches des astronomes. L’exploration de cette matière noire devrait nous apporter une meilleure connaissance de l’Univers qui nous entoure, notamment au niveau de sa structure et de son évolution. Différentes méthodes sont utilisées par les scientifiques pour mieux cerner cette matière noire et recueillir des indices sur la nature et la répartition de la matière dans l’Univers. L’une d’entre elle est de plus en plus étudiée et utilisée : il s’agit du phénomène de lentille gravitationnelle.
Après une brève description et un petit rappel historique, nous nous pencherons sur quelques exemples avant de finir par énumérer les projets en cours et les différents enjeux.

Mardi 10 mai 2016 : Le hasard

Est-ce que par hasard, le hasard interviendrait en astronomie ?
Déjà il faudra commencer par définir ce qu’est le hasard et comment l’homme peut essayer de l’appréhender.
Constatant l’échec relatif de ces deux tentatives, se tourner vers le monde physique permettra d’aller un peu plus loin dans cette voie hasardeuse.
L’affaire est pourtant d’importance, car le hasard est au cœur de tout ce qui touche à la simulation dans les centres de recherche.

Mardi 26 avril 2016 : Le télescope de Herschel, l’éclipse totale de lune du 28 septembre et conjonctions d’octobre à décembre 2015

Le conférencier nous présentera les étapes de la construction d’un télescope de Herschel. Il nous montrera ensuite les images de l’éclipse totale de la lune qu’il a prises le 28 septembre 2015. Puis, il nous montrera les images des conjonctions planétaires d’octobre, novembre et décembre 2015. On ne manquera pas de parler de sujets un peu plus « terre-à-terre » au cours de la soirée, en visualisant quelques photos de sites entourant le village de Russ (67).

Mardi 12 avril 2016 : L’aventure extraordinaire de deux robots lunaires soviétiques, les Lunokhod.

Programme d’abord tenu secret, puis longtemps occulté par le succès incontestable de la conquête de la Lune par les américains, c’est un concours de circonstance bien dramatique qui va remettre en lumière la fabuleuse histoire des robots lunaires soviétiques, les Lunokhod. Nous allons voir cette fabuleuse aventure qui a révolutionné à jamais la robotique et ouvert des horizons nouveaux vers la conquête d’autres planètes.

Mardi 29 mars 2016 : La thermodynamique des trous noirs (conférence du collège de France)

Ce soir retour sur ces objets fascinants que sont les Trous Noirs. Nous parlerons plus précisément de leur thermodynamique. Cette dernière étudie les lois qui président aux échanges d’énergie et un des intérêts de la thermodynamique est de décrire les propriétés macroscopiques des systèmes sans avoir à connaître leurs propriétés microscopiques… Sachant que les lois de la thermodynamique s’appliquent aux Trous Noirs, nous verrons qu’ ils ne peuvent que croître et leurs aires augmenter en avalant tout ce qui fréquente sa « banlieue »… La matière qui tombe dans un Trou Noir perd toutes ses caractéristiques et notamment son entropie qui détermine l’état de désordre d’un système. Or, si le Trou Noir possède une entropie, il doit aussi posséder une température, et par conséquent, rayonner de l’énergie suivant un spectre qui dépend de la température. Mais alors plusieurs questions se posent dont celle-ci : comment un Trou Noir peut-il émettre un rayonnement alors que, par définition, rien ne peut s’en échapper?… Bonne soirée

Mardi 15 mars 2016 : Ptolémée, génie ou juste bon à mettre aux oubliettes ?

Ptolémée, avec son système géocentrique compliqué (déférent, équant, épicycles) n’est-il que l’un de ces savants qui se sont fourvoyés dans une impasse dont l’histoire des sciences foisonne ? Pas si sûr ! On peut aussi dire, Ptolémée, génie, un des premiers vrais scientifiques de l’histoire, un précurseur.
Au delà de la présentation de son oeuvre, à partir d’un travail remarquable réalisé par des lycéens, vous pourrez voir son rêve réalisé. C’est à dire voir tourner un système solaire géocentrique avec les planètes là où il faut.

Mardi 1er mars 2016 : l’Assemblée Générale pour tous les membres actifs du CAW

Venez nombreux !
Ce rendez-vous administratif est essentiel pour la bonne marche de notre association.
Cette soirée devrait aussi être celle des « changements »…

Mardi 16 février 2016 : Tableau périodique des éléments (suite du 17 novembre 2015)

Après avoir repris la lecture de la Classification Périodique des Eléments (n’oubliez pas votre tableau) à travers une description rapide de la dernière couche électronique des éléments, un par colonne, puis colonne par colonne, nous aborderons le concept de liaison chimique. Le rôle des électrons périphériques sera mis en évidence, en parlant du concept de Lewis, sur la structure des molécules.
On parlera de la liaison ionique, la liaison covalente pour terminer avec la liaison métallique.
Prière de se munir d’une classification périodique –> Téléchargement

Mardi 2 février 2016 : Le mystère de la « matière noire » dans l’Univers (conférence du collège de France)

Ce soir nous nous intéresserons à une partie mystérieuse de l’Univers traquée depuis plus de quatre-vingts ans : « la matière noire ».
Aujourd’hui, peu de scientifiques doutent encore de l’existence de cette « matière noire », composante énigmatique devenue un ingrédient essentiel pour expliquer l’évolution de l’Univers.
Indécelable par les télescopes parce qu’elle n’émet aucune lumière, la « matière noire » peut toutefois être détectée par les effets gravitationnels qu’elle produit sur la matière visible.
Dans les amas de galaxies, par exemple, des structures géantes regroupant plusieurs milliers de galaxies comme la Voie lactée, c’est la présence de « matière noire » qui permet d’expliquer les vitesses anormalement élevées de ces dernières autour du centre de l’amas…
Nous tenterons ce soir de répondre à un certain nombre de questions posées par la présence de cette fameuse « matière noire  » !

Mardi 19 janvier 2016 : Les TROUS NOIRS

Ce soir nous vous emmenons dans l’univers des Trous Noirs
Nous ferons le point sur la connaissance de la physique et de l’astrophysique en la matière.
La notion de Trous Noirs avait déjà été envisagée dans le cadre de la gravitation newtonienne à la fin du 18me siècle par l’astronome anglais John MICHELL en 1784 et par le mathématicien, physicien et astronome français Pierre Simon de LAPLACE en 1796. En astrophysique , un trou noir est un objet céleste si compact que l’intensité de son champ gravitationnel empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper. De tels objets ne peuvent ni émettre, ni réfléchir la lumière et sont donc noirs, ce qui en astronomie revient à dire qu’ils sont invisibles. Autrement dit ce sont des astres suffisamment massifs pour qu’à leur surface la vitesse de libération dépasse la vitesse de la lumière (~300 000 km/s) auquel cas les rayons lumineux qui s’en échapperaient retomberaient à la surface du Trou Noir, un peu comme le jet d’une fontaine… Pour en arriver là, la densité de la matière doit être énorme, ainsi la Terre serait réduite à une sphère de 1 centimètre de diamètre, le soleil aurait un rayon de 3 km …
Une soirée passionnante qui devrait éclairer notre lanterne !

Mardi 5 janvier 2016 : Le disque de Nebra

En 1999, des pilleurs de sites archéologiques ont mis à jour un trésor inestimable, près de la localité de Nebra-sur-Unstrut dans la région de Sachsen-Anhalt en Allemagne. Ce disque, de l’âge de bronze, datant d’environ 1600 ans av. JC, est reconnu comme être la plus ancienne carte céleste connue à ce jour.
Après de rocambolesques péripéties, ce trésor a failli disparaître à jamais sur un marché parallèle d’antiquités, ce qui aurait privé le monde de cette fabuleuse découverte. C’est grâce à l’opiniâtreté d’un archéologue allemand et le concours de la police suisse, que les protagonistes ont pu être interpellé